Actu : Sobanova a un Parrain !

Actu : Sobanova a un Parrain !

Nous sommes fières et honorées de vous présenter le Parrain de Sobanova, Pierre-François Heuclin, Conseiller auprès du Directeur de L’Opéra National Paris, Directeur de Production.

Pourquoi avoir accepté de parrainer l’association Sobanova ?

J’ai rencontré Sophie et Barbara « Sobanova » grâce à un ami commun. Nous avons beaucoup échangé autour de la Danse et de leur projet. J’ai assisté au Concours de jeunes chorégraphes 2016 et ensuite j’ai accepté de parrainer Sobanova. C’est d’ailleurs mon premier « parrainage » d’association.

Sophie et Barbara ont une énergie sans limites, qu’elles mettent au service de La Danse, de toutes les Danses et des Artistes. Elles ont une vraie acuité pour le choix des compagnies, des chorégraphes et des danseurs. Tout cela m’a convaincu de me joindre à elles pour tenter de les aider à développer leur initiative passionnée.

Quel regard portez-vous sur la nouvelle génération de danseurs et chorégraphes ?

En tant que – finalement – artisan, amateur, car oui j’aime à la folie la Danse (mais pas que bien sûr) et professionnel du spectacle vivant, à travers mes activités à l’Opéra national de Paris, et aussi de programmateur de Festival (NDLR : Directeur du Festival de Gordes),  je porte un regard très attentionné sur tous ces artistes.

L’époque est riche en créativité mais sûrement moins facile qu’il n’y paraît. Il y a les institutions, les institutionnels, et aussi tout ce qui ne rentre pas dans ce cadre et qui est immense.

C’est un peu la face cachée de l’iceberg. Ça foisonne de liberté et d’inventivité. Et de jeunesse.

Néanmoins, il faut impérativement  permettre à ces artistes d’éviter le « copier-coller » et de se distinguer, donc de se confronter -sur une scène-  à toutes les techniques et disciplines, toutes les interprétations, afin d’être secoués comme dans un grand shaker de la Danse dont il pourrait ressortir des œuvres originales, nouvelles, uniques.

A votre avis quels sont les événements les plus porteurs pour exposer les danseurs et chorégraphes au public et au monde professionnel ?

Justement, les scènes-ouvertes et aussi le Concours jeunes chorégraphes Sobanova sont de belles initiatives pour cela. C’est un « super vecteur » d’exposition pour tous.
C’est ce qui me plait dans le projet de Barbara et Sophie.

Je pense particulièrement que ces scènes ouvertes pourraient être un concept à développer en collaboration avec toutes les collectivités publiques.
C’est une vitrine unique de diffusion de la Danse.

Les créations chorégraphiques doivent être généreusement montrées (par les chorégraphes et danseurs), vues (par le public) et regardées (par les professionnels).

Et je suis sûr que Sobanova n’a pas dit son dernier mot pour inventer encore de nouvelles formes d’exposition de la Danse. 

Pierre-François Heuclin

 

Partager cet article

1 Commentaire

Laisser un commentaire